Adresse
/
Téléphone

16 RÈGLES POUR LES PARENTS
de
jeunes basketteurs by Alan Stein

 
                                              Par Alan Stein,
préparateur physique de renommée internationale et expert de l’amélioration des qualités athlétiques en basket-ball.
Article original du 10 décembre 2013
 traduit par Vincent Chetail après autorisation de Alan Stein.

Parents …
 A la fois entraîneur et père, je tiens à offrir mes 16 règles pour Parents de jeunes Basketteurs:
 
1. Parents … Vous devez accepter le fait que ce soit le parcours de votre enfant,  pas le vôtre. Ne le vivez pas par procuration à travers eux. Mettez votre attention sur le fait d’être un parent positif et encourageant.
 
2. Parents … Il est vrai. Les entraîneurs ont des favoris. Ils favorisent les joueurs qui donnent à l’équipe la meilleure chance de gagner, qui ont de bonnes attitudes, qui travaillent dur tous les jours, qui comprennent leur rôle (quelque soit l’importance de leur rôle). Si vous pensez qu’un entraîneur « n’aime pas » votre enfant; votre enfant a certainement une carence dans un (ou plusieurs) de ces domaines.
 
3. Parents … Plus on avance dans le match, plus les entraîneurs veulent gagner. Autant que possible, ils veulent gagner.
Si votre enfant les aide à gagner … ils vont jouer.  Si non … ils ne joueront pas.
 
4. Parents … Le plus souvent, l’entraîneur de votre enfant est dans une meilleure position pour évaluer et déterminer le temps de jeu approprié, car il voit tout. Il voit les séances d’entraînement, les matchs, le déroulement du match (alors que la plupart des parents obtiennent une image incomplète parce qu’ils voient seulement les matchs).
 
5. Parents … Le plus souvent, grâce à leur expérience et leur formation professionnelle, les entraîneurs ont généralement un meilleur QI Basket et une meilleure compréhension générale du jeu que les parents                    (donc interroger un entraîneur sur les stratégies offensives et défensives ou leur capacité à juger le talent est inapproprié).
 
6. Parents … Arrêtez de coacher votre enfant depuis la ligne de touche.         La seule «voix» depuis laquelle un joueur doit recevoir des instructions est la «voix» de leur entraîneur. Encouragez-les pour tout ce que vous voulez, mais ne les coachez pas. Ca n’est pas votre travail.

7. Parents … Vous aimez votre enfant plus que tout au monde. Vous voulez toujours ce qui est le mieux pour lui (ce qui est compréhensible et respectable). Toutefois, l’obligation d’un entraîneur est de faire ce qui est mieux pour l’équipe. Dans de nombreux cas, ce que vous voulez pour votre enfant et ce qui est le meilleur pour l’équipe ne sont pas convergents.
 
8.Parents … Il ne faut jamais discuter du temps de jeu, stratégie ou des choix concernant un autre joueur avec l’entraîneur de votre enfant. Jamais.
Ces trois domaines sont une terre sacrée.
 
9. Parents … La politique politicienne ne donnera jamais du temps de jeu à votre enfant. Je vous promets, cette déclaration n’a jamais été dite par un entraîneur dans l’histoire du basket-ball, « Je dois vraiment faire jouer Jeffrey plus parce que sa mère pense qu’il ne joue pas assez. »
 
10. Parents … Vous devriez encourager votre enfant à communiquer tous les problèmes, questions ou préoccupations qu’il a (ou vous avez) directement avec leur entraîneur en l’incitant à planifier une réunion. Dans ma conviction, en tant que parent, vous avez le droit d’assister à cette réunion, comme un simple observateur, mais la discussion doit se situer entre votre enfant et l’entraîneur.
 
11. Parents … Ne critiquez pas l’entraîneur de votre enfant en voiture pendant le trajet de retour à la maison ou à table lors du dîner. Les commentaires agressifs subtils et passifs comme « Ton entraîneur ne sait pas ce qu’il fait ! » ou « Je ne peux pas croire que tu ne joues pas plus ! » ne conforte pas votre enfant (même si je suis sûr que c’est votre intention) – Cela leur permet d’avoir une mauvaise attitude et de trouver des excuses … les deux sont inacceptables.
 
12. Parents … Si votre enfant ne reçoit pas le temps de jeu qu’il pense mériter ou s’il perd un match difficile … utilisez cette expérience comme un puissant outil d’enseignement. Apprenez-leur à s’en servir. Enseignez-lui ce qu’il peut faire à l’avenir pour éventuellement obtenir un résultat différent.
 
13. Parents … Arrêtez de réprimander les arbitres. Cela donne un mauvais exemple et vous donne l’air stupide. Les arbitres font du mieux qu’ils peuvent. Dans la plupart des cas, l’arbitre est mieux placé et possède une meilleure connaissance des règles pour donner un meilleur coup de sifflet qu’un parent ne l’aurait fait. Et je vous promets que cette déclaration n’a jamais été dite non plus « Pouvons-nous arrêter le jeu? Je suis désolé tout le monde. La maman grande gueule dans les tribunes a raison, quelqu’un a bel et bien fait faute sur son fils lors la dernière action ».
 
14. Parents … Il est très peu probable que votre enfant devienne un joueur professionnel. En fait, statistiquement, seulement un très petit pourcentage d’entre vous ont des enfants qui joueront dans un Centre de Formation. Alors laissez-les profiter de leur parcours. Ils arrêteront de jouer au basket bien avant que vous n’y pensiez.
Utilisez le basket-ball comme un moyen pour enseigner les leçons de vie dont ils auront besoin quand ils grandiront.
 
15. Parents … Ne poussez pas votre enfant trop dur. OK pour encourager. OK pour suggérer. OK pour maintenir votre enfant à un très haut niveau d’excellence … mais ne les obligez pas à faire des « tirs supplémentaires» ou faire des séances d’entraînement supplémentaires. Cela doit venir d’eux, pas de vous. S’ils choisissent de faire ces choses de leur propre initiative, soutenez-les. S’ils ne le font pas, s’ils choisissent de ne faire que le strict minimum, ils finiront par apprendre une puissante leçon de vie (pas faire partie de l’équipe, pas de temps de jeu supplémentaire, etc.).
 
16. Parents … Une des meilleures choses que vous pouvez faire est de développer une relation de qualité avec l’entraîneur de votre enfant.

J’espère que ce billet n’a pas été trop dur ou condescendant – ce qui n’était certainement pas mon intention. Je voulais simplement partager quelques réflexions constructives pour aider les parents à profiter pleinement de l’expérience d’avoir un enfant qui joue au basket-ball.
 
                                      Profitez de votre expérience de parents.....

      Alan Stein
 Aujourd’hui assistant coach au lycée DeMatha à Washington D.C.,
 Alain Stein est reconnu mondialement pour son travail réalisé auprès des jeunes espoirs.

CHARTE
'DU BON
SUPPORTEUR'



Je n’aime pas que mes parents ou amis supporteurs :
• Disent de gros mots si forts que je les entends depuis le terrain.
• Disent des choses méchantes à l’équipe adverse  et à l’arbitre.
• Se disputent avec les parents de mes adversaires.
• Crient sur moi quand j’ai fait une erreur.
• Entrent sur le terrain pendant le match.
• S’énervent si mon équipe et moi même avons perdu.
• Rallent si notre adversaire a trop de point d’avance.
• Disent à mon entraîneur ce qu’il doit faire.
• Crient et accusent l’arbitre si moi et mon équipe perdons un match.

Par contre, j’aime :
• Vos encouragements de vrai supporteur pendant que nous sommes en train de jouer.
• Que vous applaudissiez, mon équipe, lors d’une belle action ou d’un beau geste.
• Votre réconfort après une défaite.
• Que vous restiez calme même si nous avons perdu.
• Que vous me disiez « bien! essayé » si je fais une erreur.
• Que vous disiez que j’ai fait du bon boulot.

Le supporteur respecte les dirigeants, les entraîneurs, les joueurs, le club et les arbitres car ils partagent tous la même passion et ils participent activement à la réussite générale.

AMIS, PARENTS, SUPPORTEURS LAISSEZ NOUS JOUER ET SOYEZ
 NOS MEILLEURS SUPPORTEURS

CHARTE
'DES
PARENTS'



-Accompagner le plus souvent possible mon enfant
- S'assurer que mon assurance couvre les enfants que je transporte, lors des covoiturages
- Rester en retrait pendant l'activité.
- Veiller à l'assiduité et à la ponctualité de mon enfant.
- S'assurer physiquement de la présence des éducateurs sur le lieu d'entrainement ou de match.
- Prévenir en cas d'absence (l'éducateur, le coach)
- Récupérer mon enfant à l'heure.
- Aider et soutenir l'éducateur, le club et
- Se mettre à disposition des dirigeants en cas de force majeure.
- Etre garant de l'esprit sportif, du fair-play, de la convivialité qui caractérisent notre Club
- Être de bons spectateurs et de bons supporteurs
- Soutenir l'enfant et ses équipiers.
- S'interdire et bannir toutes formes de violence.
- Respecter le corps arbitral.
- Applaudir votre équipe mais également l'équipe   adverse.
- Considérer le sport comme un complément d'éducation, de formation et d'épanouissement     pour votre enfant.
- Considérer les entraînements et les matchs comme un moyen d'apprentissage pour votre enfant.
- Garder toujours à l'esprit que le sport est à la fois un plaisir et un jeu.
- Aller le (la) voir jouer.
- Soutenir son équipe.
- Respecter les choix tactiques du Coach'
- Laisser son éducateur sportif diriger.
- Je consulte le site du club pour me tenir au courant des événements de la vie du Club.

Avoir vis-à-vis de votre enfant 

"Une attitude positive"
 
LAISSEZ - LES - JOUER !
  • " Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
  • Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
  • Si tu peux conserver
  • ton courage et ta tête
  • Quand tous les autres
  •  les perdront, 
  • Tu seras un homme, mon fils"
                    Extrait de If de Rudyard Kipling

  • " les championnats ne sont pas toujours gagnés avec des joueurs extraordinaires.
  • Ils sont aussi gagnés avec des joueurs ordinaires, faisant les petites choses, extraordinairement bien. "
                                       Extrait d'interwiew:  Alan Stein
ESR Basket Pays de Redon - Complexe Joseph Ricordel
Avenue Joseph Ricordel - BP 30524
35600            Redon